AUTONOMISATION ECONOMIQUE DES FEMMES – CAS DE SANATA DIALLO PRODUCTRICE D’ARACHIDE DU GROUPEMENT BENKADI N° 2 DE MASSALA – A KOLONDIEBA – SIKASSO

I. PRESENTATION DU GROUPE DEMUNI

Région de : Sikasso                         CERCLE : KOLONDIEBA                     COMMUNE : KEBILA

Village : Massala                      Caisse :  Soroyiriwaso

Nature du cas de succès stories :          collective                   X

GROUPE DEMUNI:

Nom du Groupe démuni : BENKAD N° 2 des femmes de Massala

Date de création : 28 / 12 / 2019

N° de Compte SFD : Ko 104 677                     GDF   x

N° du récépissé : 17 / P-CKBA

Nombre de membre : Femmes /_42_ /      Jeunes /__00_/

Nom et prénom du/de la Président (e) : Maminè  DIALLO      Contact : 71 74  03 02

Epargne à la Caisse : Oui /____X____/  325 000 F                         Non/_____/

Financement de l’activité sur :         Fonds P. /__ /      Caisse   /___/          Mixte /_X__/

Formations reçues par les membres du Groupe:

Alphabétisation

Post alpha

Compte d’exploitation

Renforcements des capacités des GD

Sensibilisation sur les produits et services des SDF partenaires

Animation sur l’éducation financière,  la nutrition, le changement climatique, le genre et le COVID 19

ACTIVITES:

Agriculture I_x_I    Elevage I__I     Pêche I__I    Petit commerce I_x_I Transformation I__I

AVANT  LE PROJET  INCLUSIF

A Massala avant l’arrivée du Projet inclusif, nous étions en association, on se rencontrait une fois par semaine pour faire la cotisation « Tègèrèni ». L’association existait depuis plus de 2005 (15 ans). Nous n’avons pas de reconnaissance légale, pas de règlement intérieur ni de statuts. Notre groupe n’a jamais travaillé avec les caisses d’épargnes et de crédits sauf une minorité de personnes qui travaillait avec la caisse de façon individuelle.

Les membres du groupe avaient fortement besoin de la formation en alphabétisation initiale, une reconnaissance légale, un partenaire financier pour développer les AGR et nous oriente dans nos activités.

Les informations recueillies lors de l’assemblée générale tenue par l’Agent de l’ONG AMAPROS chez le Chef de village nous ont beaucoup motivé à adhérer aux approches du projet INCLUSIF.

AVEC  LE PROJET  INCLUSIF

Les interventions du Projet INCLUSIF nous a permis de bénéficier beaucoup de choses qui sont entre autres : la structuration du groupe en 8 membres des organes de gestion, l’ébauche du Statuts et règlement intérieur de notre association et le fonctionnement de la vie associative et coopérative. Le Projet nous a aidé à avoir le récépissé ; ensuite 10 membres de l’association dont 08 membres des organes de gestion ont été formés en alphabétisation de base, en post alphabétisation et le compte d’exploitation prévisionnelle et réelle. Cette formation nous a permis de lire, écrire et calculer en langue locale. En plus de cela, nous parvenons à renseigner nos outils de gestion et les outils de nos activités individuelles sans l’aide d’une tierce personne.

Les animations sur l’éducation financière nous ont beaucoup aidé à connaitre le fonctionnement de la caisse, l’importance des épargnes en DAV et en DAT et le suivi quotidien de l’agent dans le groupe nous rassure. Cette marque de confiance et les éclaircissements à travers des questions / réponses entre l’agent et les membres du GD nous a permis d’ouvrir un compte à la caisse Soroyiriwaso et d’y épargner 325 000 FCFA à la dite caisse. Cette collaboration avec la caisse nous a permis d’avoir le prêt de campagne de 1 060 000 FCFA pour 08 mois. Ce prêt a eu un impact bénéfique sur beaucoup de nos membres. C’était une occasion aux femmes pour la première fois de labourer leurs champs d’arachide, de diversifier leurs AGR, d’augmenter leurs fonds de roulement. Le montant total du prêt et les intérêts ont été remboursés sans difficultés.

Les animations sur l’éducation nutritionnelle nous ont permis de connaitre les deux types de malnutrition à travers les symptômes. Il s’agit de Marasme et Kwashiorkor, et les solutions d’atténuation à travers les démonstrations culinaires pour des cas moins graves.

Nous sommes vraiment satisfaits de notre collaboration avec le Projet INCLUSIF pour le moment. Il nous a guidé vers le bon chemin car depuis 2005 nous faisons le « Tèkèrèni » et la fin de l’année, on partage le fonds et reprend à Zéro. On ne cesse de remercier le Projet à travers l’ONG AMAPROS. Le regroupement dans les villages selon certaines affinités et l’introduction de fonds sociale sont à l’origine d’une cohésion sociale appréciée par tous les membres de l’association.

En plus de tout ça nous arrivons à satisfaire nos besoins quotidiens sans l’intermédiaire de nos maris car certaines dépenses des enfants sont gérées par les femmes à travers les bénéfices tirés de nos activités sans consulter le nos époux.

CAS DE SANATA DIALLO PRODUCTRICE D’ARACHIDE

Sanata DIALLO a reçu un prêt de 45 000 FCFA. Elle a investi dans son champ d’arachide d’un hectare et d’autres besoins domestiques (les habits des enfants, contribution à la charge familiale). Elle a acheté de semences à 10 000 FCFA, les pesticides à 5 000 F ; 2 jours de location de charrue à 12 000 FCFA, le prix du sac à 4 000 FCFA et le frais de transport et les marchandises sont estimés à 5 000 FCFA.

Son effort physique a été estimé à 7 000 FCFA. Le frais de prestation des femmes dans le champ est estimé à 5 000 FCFA. Le coût total des dépenses est estimé à 50 000 FCFA.

Sanata nous a fait savoir qu’elle a eu 16 sacs d’arachide. Les sacs sont stockés à la maison et traités par les insecticides à 2 000 F.

A l’approche de l’hivernage ces sacs d’arachides ont été vendus à 400 FCFA le kg. Elle a eu en tout 384 kg en raison de 24 kg par sac. Les 16 sacs ont été vendus à 153 600 FCFA. Le cout de production étant 50 000 FCFA Sanata a reçu un bénéfice de 103 600 FCFA.

Le prêt a été remboursé sans difficulté et les intérêts issus de ce prêt  m’ont permis de diversifier mes activités avant l’hivernage prochain et certaines dépenses des enfants ont été prises en charge.

Photo 1: Sanata DIALLO qui a investi son prêt en agriculture : culture d’arachide

Photo 2: Sanata DIALLO avec ses 16 sacs d’arachides stockés dans sa maison

Photo 3: La production d’arachide de Sanata DIALLO stockée à la maison