DIMINUTION DE LA MALNUTRITION GRACE A L’EDUCATION NUTRITIONNELLE : CAS DU GD DEMBAGNOUMA DU VILLAGE DE N’TENTOU COMMUNE DE KOUROULAMINI

Contexte du cas :

Dans le cadre du partenariat qui lie l’ONG AADI avec le Projet Inclusif, des paquets d’activités sont  mise en œuvre sur le terrain parmi lequel il y a le renforcement de capacité des membres des Groupes Démunis (GD) sur les thèmes de la nutrition.

Aux termes de ces séances d’animation suivies des démonstrations culinaires à caractère nutritionnelles, plusieurs membres des GD ont connu des notions de malnutrition, ses symptômes et son traitement par les produits alimentaires locaux. Parmi ces femmes, se trouve Sira Samaké, présidente du groupement Dembagnouma du village de N’Tentou.

En effet, le village de N’Tentou est situé à environ 25 km de la ville de Bougouni dans la commune de Kouroulamini. Il a une population estimée à 981 habitants et 130 ménages (selon le RGPH de 2013) dont l’agriculture et l’élevage sont les activités principales.

 Ainsi, après les séances d’animation et de démonstration culinaire, Sira Samaké a pris conscience que le malaise de sa petite fille Mariam Samaké, de moins de 05 ans d’âge, est dû à la malnutrition.

« Ma petite fille avait perdu l’usage de la marche, et se tenait difficilement debout. Les gens tenaient leurs enfants à l’écart d’elle, pensant qu’elle est une possédée. Elle se porte bien maintenant grâce à Sayon Aïchata l’animatrice d’AADI Inclusif. La bouillie améliorée lui a rendu toutes ses facultés et elle joue avec les autres enfants. Le groupement achète les  ingrédients avec l’argent des cotisations. Tous les ingrédients sont des produits locaux. Chacune des 29 femmes du groupement amène l’ustensile qu’elle a. La séance de préparation se fait une fois par mois en présences de toutes les femmes du village y compris les non membres du groupement. Les femmes ont constaté un changement de l’état physique de leurs enfants et petits-enfants. C’est ainsi que la préparation de la bouillie améliorée est rentrée dans l’habitude du village de sorte que les femmes le font individuelle et quotidiennement dans leur foyer ».

Zoumana Samaké est l’Agent de Santé Communautaire de N’Tentou. Il donne son avis : « N’Tentou comptait un taux important de malnutrition confondue souvent à une maladie inconnue par les populations. Les activités de l’ONG AADI Inclusif ont freiné la malnutrition dont le taux est passé de 42% à 20% après dépistage au mois de juin 2021. Les symptômes de la malnutrition et son remède sont connues de toutes. Les hommes ont tous apprécié les activités sur la nutrition après avoir constaté une réduction des dépenses de traitement. Le changement de comportement est constaté partout dans le village dans le domaine de l’assainissement : consommation de l’eau potable, lavage des fruits et légumes avant la préparation et/ou la consommation, nettoyage de la cour et de la cuisine. Nos femmes ont enfin bénéficié grâce à AADI Inclusif des séances d’animation sur l’allaitement et l’alimentation des femmes enceintes et femmes allaitantes ».

Le changement de comportement est devenu une réalité dans ce village qui compte avoir un taux nul de malnutrition avant fin 2021.